Raid des trois iles

Objectif

Après avoir fait en 2016 la boucle en partant de Trentemoult puis descente de la Loire, remontée de la Vilaine et retour à Trentemoult par le canal de Nantes à Brest et l’Erdre, nous souhaitons faire cette année un tour du côté des iles de Houat et Hoédic. Nous avions aussi pensé nous joindre à la troupe de « Naviguez Léger » mais des problèmes de calendrier et une interrogation sur nos possibilités de bivouaquer à trois dans la Yole nous a fait repousser pour cette année cette possibilité.

Alors nous voilà repartis pour une semaine de navigation à trois, sur Haute-ile la yole de Ness du CNSL. Même équipement que l’année dernière avec embarquement des avirons longs (pour naviguer en pointe). Un changement qui est vraiment appréciable consiste à stocker une partie du matériel (principalement la nourriture dans trois bidons étanches de tailles moyennes à la place du grand sac étanche. Ces bidons, plus un réservoir de 10 litres d’eau, seront mis sous l’un des bancs. Nous avons aussi attaché des sacs sous les bancs latéraux arrières pour dégager un maximum de place pour circuler dans le bateau.

Dimanche

Rendez-vous au Tube pour charger la voiture d’Yves et y atteler la yole. Nous avons fait les dernières vérifications/aménagements de notre embarcation et la logistique un peu à l’arrache vendredi en fin d’après midi. Prévision météo : vent d’Est, 3 à 4 Bfts dimanche après midi et une renverse à l’Ouest pour mercredi. En basant notre départ de l’anse de Kervoyal (Damgan) en sortie de la Vilaine, cela est jouable mais il ne faudra pas tarder à rejoindre les iles.

Départ de Trentemoult à 11h pour une arrivée à 12h au camping de l’Oasis qui est placé à 50 m de la cale de la plage. Mise à l’eau sans problème, nous sommes à marée haute, mais la cale ne semble pas être très longue… Par contre le vent souffle fort de l’Est. Nous décidons de prendre les deux bandes de ris. Départ vers 13h, nous piquons vers la plage de la Mine d’Or. Nous ne regrettons pas nos deux bandes de ris cela pousse fort et nous sommes tous au rappel. La yole file. Au niveau de la pointe de Colfrenau nous avons la surprise de croiser toute une bande de dauphins (environ une vingtaine d’individus). Ils ont une taille estimée d’environ 2,5m et sont de peau très foncée. Certains nous offrent de magnifiques sauts en hauteur.

Nous dépassons la Mine d’Or pour mouiller à 14h30 à la petite plage suivante. Nous préférons pique-niquer sur le bateau où il y a du vent. Il a l’air de faire très chaud sur la plage. Nous repartons (15h15) en direction de la pointe de Merquel. Nous virons dans le port puis prenons le chemin du retour. Arrivée 17h45 sur la cale de Kervoyal. Nous descendons nos affaires de la journée et l’un d’entre nous va mouiller la yole sur un corps mort sur la plage. La marée monte et nous pourrons ainsi rejoindre la yole le lendemain vers 9h. Nous bivouaquons dans le camping sous un tarp, en fait nous ne sortirons pas les tentes de la semaine et dormirons juste sous l’abri de cette toile.

Lundi

Réveil 8h. Yves passe voir le bateau. Tout est ok. Petit déjeuner, rangement, transport des affaires. La voiture et la remorque resteront en sécurité au camping.

Prévision météo : vent 4bfts d’Est. La renverse du vent (Est vers Ouest) prévue jeudi se décale vers mercredi. Il faut aller le plus loin au plus tôt pour revenir avec du portant. On va longer la côte jusqu’à la pointe St Jacques et puis faire cap sur Houat. Arrivés sur la plage on a du mal à croire qu’il y a du 4 mais on prend un ris par prudence.

Départ 10h20 en direction des iles via la côte, tous le matériel est dans le bateau et sans problème, on commence à être rodés. Finalement on met rapidement toute la toile. Il y a 2 au grand maximum. C’est raté pour aller à Houat. On doit pouvoir au moins joindre la pointe St Jacques. On passe à l’aviron pour atteindre l’anse de Suscinio. Peu avant de l’atteindre un peu de vent nous permet d’y arriver à la voile.

On s’arrête pour piqueniquer dans la partie ouest de l’anse. La yole est mouillée proche de la partie rocheuse. Départ 15h15 pour Port St Jacques où nous déciderons de la suite du programme en fonction du vent. Après avoir viré dans le port (17h00), nous prenons la décision d’aller passer la nuit sur Dumet. Nous devrions y être pour 21h00. Nous arrivons à petite allure à 20h40 sur la grande plage. Le petit vent au moins nous rafraichit, sur la côte on apprend qu’il fait 36°C. La yole est mouillée à distance avec un orin. Nous installons notre bivouac en limite de plage pour être le plus éloignés de la zone de nidification. Au diner c’est couscous légumes.

Mardi

Réveil à 8h, une petite humidité sur et sous le tarp ainsi que sur les habits. Le soleil déjà bien présent va faire rapidement sécher tout cela. Au petit déjeuner thé, pain aux noisettes et raisins, le quatre quart de la veille est terminé. Les prévision météo : peu de vent avant 10h, vaguement du Sud/Ouest.

Chargement du bateau et on opte pour un départ par l’ouest de Dumet puis direction de la Pointe de Castelli (Piriac) avec pour objectif le port de Lérat. On verra sur place pour la suite. Départ 10h30, le vent n’est pas vraiment là. On part à l’aviron pour passer la pointe ouest de Dumet. On passe à la voile mais on avance « doucettement ». Finalement au fur et à mesure le vent commence à s’établir. Arrivés au niveau de la cardinale des Bayonnelles (12h30) à environ un demi mile de Piriac le vent nous semble être régulier de 2 à 3 Bfts Sud. On décide alors de tenter un 180° en direction de Hoëdic et de faire le point dans une heure. On repasse au large de Dumet et finalement on arrive à Hoëdic, au port d’Argoll à 17h00, le tout en un seul bord sur une mer très calme.
Passage à la capitainerie où pour 6 € on a le droit à 2 douches chacun et un mouillage sur corps qui échoue, puis direction le camping à 150m où on s’acquitte de 8,10€.

On installe le bivouac, des nuages peu élevés commencent à filer rapidement dans le ciel. Nous partons pour faire le tour de l’ile à pied, moins d’un quart d’heure plus tard l’ile est plongée dans un épais brouillard. A deux heures près on était dedans en mer ! Un passage à la Trinquette s’est imposé pour nous réconforter ! Nuit très humide sous le tarp.

Mercredi

Au matin l’air est plus sec mais le temps est couvert, on ne voit pas le soleil. Par contre plus d’eau dans les robinets, panne sur toute l’ile.

Prévision Météo : vent force 2 à 3 Bfts. On décide de partir voir l’ile aux Chevaux et après d’aller sur Houat. Un petit ravitaillement en frais à la superette et le départ est à 11h30. Il fallait attendre que la yole flotte. Sortie du port à l’aviron et constat : pétole ! On pensait que l’on était protégés du vent, ben non il n’y a tout simplement pas de vent. Quand il n’y a pas de vent sur un voile aviron il y a les avirons. Et c’est parti pour l’ile aux Chevaux en tirant sur le bois mort. Au bout d’un certain temps on a tout de même l’impression de ne pas aller bien vite. Cette foutue cardinale Ouest des Deux Soeurs ne se rapproche pas bien vite. Ok on est à mi marée mais il ne devait pas y avoir trop de courant par là. Erreur celui-ci est bien présent et d’ailleurs Le Pilote Cotier précise qu’il peut aller jusqu’à 3 noeuds et nous sommes pile à mi marée. On opte pour Houat et y allons avec une jolie marche en crabe. A environ 1 mile on peut établir la voile et on arrive sur la petite plage au Sud de la Grande Plage (Tréac’h er Gourèd) à 13h15.


On installe une bache pour pouvoir prendre le pique nique à l’ombre, car le vent a aussi chassé les nuages et il fait très beau ce qui nous permet d’apprécier les eaux cristallines. Petite balade à pied jusqu’au village puis au port pour y faire de l’eau et retour au bateau. Le vent étant établi, nous décidons de faire route à la voile vers l’Ile aux Chevaux. Départ de la plage à 17h pour une arrivée à l’ile aux Chevaux à 17h40. On vire devant la plage pour la contourner par le Nord et retourner dormir à Hoëdic.

Jeudi

Il est 8h la yole nous attend sur le ponton en flottant. Le calcul de marée a été bon. Le ciel est couvert.

Prévision météo : Vent sud Ouest, Port Navalo 2 à 3 bfts le matin, Hoëdic 4 à 5 Bfts le matin. Nous décidons d’aller à la pointe St Jacques et de prendre 2 ris malgré notre doute concernant les infos sur Hoëdic. Nous sortons du port à l’aviron, il y a du vent et il est plein Ouest. Nous établissons la voilure. Mais 200m plus loin nous faisons demi tour en direction du port. La drisse de grand voile a un de ces trois torons qui s’est rompu. Nous réparons avec une amarre et repartons à environ 9h00. Finalement à moins d’un mile nous trouvons un vent bien plus calme et nous larguons un ris. Un phénomène d’accélération du vent dû à l’ile ou une baisse rapide, difficile de se prononcer.

Nous atteignons la plage de Suscinio à 11h40. Piquenique et petit somme de rigueur, le ciel s’est dégagé et nous avons retrouvé un grand beau temps.
Départ de Suscinio à 14h00 en direction d’une pique au 120, passage de la balise de Penvins puis cap plein Est pour rejoindre la cardinale Est Les Mats et direction la plage de Kervoyal. 16h00 Arrivée à la cale.

Pour info :

  • Hoëdic/Suscinio 13 miles en 2h
  • Suscinio/Kervoyal 11 miles en 2h

Nous n’avons pas vraiment trainé !

Vendredi

Après avoir passer la nuit à notre premier camping nous reprenons la route (en bitume) pour Trentemoult et le Tube. Après le nettoyage, le rangement de la yole et quelques échanges qui seront à poursuivre avec Alain, le préparateur en chef du CNSL, nous terminons notre balade autour d’un barbecue.

Conclusion

De nouveau une belle semaine de navigation où la devise pourrait-être : « Changement de programme ». Un programme de base, un terrain de jeu sur la mer et on s’adapte en fonction de la météo et de nos envies.

Photos

Crédit photos : Ghyslain et Luc

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés.